Le diagnostic électrique est indispensable sur tous les logements à vendre ou à louer. En se référant au fascicule FD C 16-600, celui en charge de réaliser le diagnostic devra contrôler la présence d’un certain nombre de composants sur une installation électrique. Voici tout ce qu’il faut savoir sur le diagnostic et les travaux préalables à réaliser.

un-électricien

Le diagnostic électrique, la réglé de base

Le diagnostic électrique est un processus de contrôle de l’installation électrique, obligatoire depuis le 1er janvier 2009sur un bien à vendre ou à louer. Cette inspection réalisée par des organismes qualifiés s’impose lorsque l’installation électrique a été réalisée depuis plus de 15 ans. Le fascicule FD C 16-600 sert de référence à l’électricien qui effectue des travaux avant la vente ou la location, mais aussi à l’opérateur qui effectue l’inspection. Ce fascicule établit les exigences minimales de sécurité, mais il n’exige pas le respect de la norme NF C 15-100 dans son intégralité.

En pratique, le diagnostic électrique est réalisé sur les parties privatives de l’installation électrique du logement et de ses locaux atténuants situés en aval de l’appareil de branchement au fournisseur. Ainsi, dans un immeuble, le contrôleur va seulement diagnostiquer les circuits internes et ces composants. Mais que ce soit dans un appartement ou une maison individuelle, le contrôle portera uniquement sur les éléments visibles de l’installation électrique. Aucun démontage n’est nécessaire, toutefois le diagnostiquer devra avoir accès à tous les éléments de l’installation électrique.

Comment le diagnostic est-il réalisé ?

Le diagnostic électrique est indispensable en location comme en vente. Ce qui oblige le propriétaire à réaliser quelques travaux de rénovation ou de réparation avant le passage de l’opérateur chargé de réaliser le diagnostic. Pour savoir quels sont les types de travaux indispensables avant le diagnostic, lire la suite. En effet, selon le fascicule FD C 16-600, l’installation électrique devra disposer d’un appareil général de commande et de protection accessible. Aussi, il faut disposer d’un dispositif différentiel de sensibilité ou d’un disjoncteur adapté à la valeur de la prise de terre du réseau électrique.

Toujours en référence au fascicule FD C 16-600, l’installation électrique devra disposer d’un équipement de protection contre les surintensités. Aussi, une liaison équipotentielle est indispensable pour tout le logement, tandis que la salle d’eau devra disposer d’une liaison équipotentielle complémentaire. Pour assurer la sécurité optimale, les éléments conducteurs doivent aussi être protégés mécaniquement. En tout, le fascicule se concentre sur tous les moyens permettant de garantir la sécurité des installations et des utilisateurs. Lorsque toutes ces exigences sont respectées, le diagnostic électrique devra valider la conformité de l’installation électrique.